Quels outils utilisez-vous pour surveiller un serveur Web?

44

Quels outils utilisez-vous pour surveiller un serveur Web Ubuntu? Plus spécifiquement, je voudrais surveiller la disponibilité des serveurs, l’utilisation des ressources (RAM, CPU, bande passante, etc.), Apache, MySQL et PHP.

    
posée Olivier Lalonde 23.10.2010 - 22:13
la source

9 réponses

22

Nagios est mon outil préféré pour la surveillance. Il peut surveiller les serveurs Web, les services, les hôtes, etc. Il est hautement personnalisable et de nombreux plugins sont disponibles pour différentes raisons.

Quelques fonctionnalités de nagios:

  • Surveiller les services réseau (SMTP, POP3, HTTP, NNTP, PING, etc.)
  • Surveiller les ressources de l’hôte (charge du processeur, utilisation du disque, etc.)
  • Permettre la conception simple de plug-ins
  • Faire des vérifications de service parallélisées
  • Définir une hiérarchie d’hôte réseau à l’aide de
  • Contactez les administrateurs lorsque des problèmes de service ou d’hôte surviennent
  • Définir des gestionnaires d'événements à exécuter lors d'événements de service ou d'hôte pour une résolution proactive des problèmes
  • Rotation automatique du fichier journal
  • Soutenir l'implémentation d'hôtes de surveillance redondants
  • Offrir une interface Web en option pour afficher l’état actuel du réseau, l’historique des notifications et des problèmes, le fichier journal, etc.

Voici une démonstration en ligne: lien

    
réponse donnée aneeshep 23.11.2010 - 06:46
la source
22

munin et ses plugins sont tout ce dont vous avez besoin.

Il vérifie les ressources (comme les autres), mais contrairement à elles, il est totalement non interactif. Il écrit un lot de fichiers HTML et de graphiques à chaque mise à jour. Vous pouvez les compresser automatiquement et vous les envoyer par e-mail (le script devrait être votre travail mais ce serait simple) ou vous pouvez les rendre disponibles via Apache et al. p>

L’avantage énorme par rapport aux autres solutions (interactives) est qu’il ne s’agit pas d’un risque pour la sécurité. L'exécution de Webmin (à titre d'exemple) signifie qu'un processus est en cours d'exécution avec lequel les gens peuvent communiquer. C'est un vecteur d'attaque dans votre système. Et être une application assez populaire signifie qu’elle est bien ciblée par les utilisateurs qui piratent les serveurs.

Cela peut être un peu "chapeau de papier", mais la sécurité est vraiment beaucoup plus facile à travailler lorsque vous n'avez que quelques vecteurs à couvrir.

    
réponse donnée Oli 24.10.2010 - 01:09
la source
16

Pour une vue en direct , je me connecterais avec ssh, puis exécuter htop (pour cpu, mem) et nload pour la charge réseau.

htop et nload sont disponibles dans les dépôts Ubuntu.

    
réponse donnée LassePoulsen 23.10.2010 - 22:27
la source
11

Cela dépend des besoins. Mais c'est ma pile de surveillance

  1. Nagios : j'utilise nagios comme système de surveillance centralisé pour vérifier l'intégrité de chaque serveur. Il me prévient si quelque chose ne va pas. Par exemple, des alertes sont définies pour des situations telles que si mon temps de réponse à une API dépasse une valeur seuil.
  2. Monit : si quelque chose devient complètement fou, monit s'en charge. Supposons que tout composant de ma pile tombe en panne. Il me prévient et me le propose aussi.
  3. Logstash : toute activité suspecte enregistrée dans mes journaux me le permet de savoir.
  4. SeaLion : tout ce qui précède me permet de savoir s’il ya un problème avec ma pile. Mais ce qui a causé le problème, je déboguer avec SeaLion. Auparavant, je consignais les résultats des outils de profilage système tels que sar , top , uptime , iostat , vmstat , netstat etc dans les fichiers. Mais gérer ces énormes logs devenait impossible pour moi. SeaLion exécute toutes ces commandes et les affiche dans un beau format de chronologie. Mentionner également que l’installation est tellement simple et facile.

    
réponse donnée stylusbrook 13.12.2013 - 16:00
la source
2

Si vous avez besoin de quelque chose qui évolue (en d’autres termes, vous pouvez surveiller plusieurs serveurs Web, serveurs DNS, etc.), alors je vous recommande Cacti .

La courbe d’apprentissage est plus raide que la plupart, mais je l’ai utilisée par le passé pour collecter plus de 800 statistiques à chaque minute à partir de différentes sources. Le processus de collecte, depuis qu’il est threadé, s’achève en 40 secondes environ.

Il utilise RRDtool pour représenter graphiquement les sources. Il est basé sur le Web et se trouve dans les référentiels.

    
réponse donnée Scaine 09.11.2010 - 21:12
la source
2

J'aime utiliser un package que la plupart des gens utiliseront probablement appelé Webmin

C'est un programme Web qui vous permet de surveiller presque toutes les statistiques du serveur, cela vous permet de modifier les options d'alimentation (comme l'arrêt, le redémarrage). Vous pouvez ajouter des utilisateurs, démarrer / arrêter des services et presque tout ce que vous devez faire pour un serveur. Je vous recommande de l'essayer!

Ici est un bon tutoriel pour l'installer

Il dit Jaunty, mais devrait fonctionner avec n'importe quelle version d'Ubuntu:)

Webmin est cependant considéré comme très peu sûr.

    
réponse donnée russjr08 23.10.2010 - 22:16
la source
2

Si vous avez besoin d’informations rapides et simples, Ubuntu dispose d’un outil appelé landscape-sysinfo

Cela va imprimer: charge du système, utilisation du disque dur, utilisation de la mémoire, nombre de processus et adresses IP de votre boîte

Entrez simplement dans votre console:

landscape-info
    
réponse donnée alexandru.topliceanu 21.11.2012 - 21:06
la source
0

lien

Ce sont des scripts PHP qui gèrent rrdtools et ne nécessitent pas MySQL comme cacti.

    
réponse donnée Lester Cheung 25.09.2013 - 02:20
la source
0

"Quels outils utilisez-vous pour surveiller un serveur Web Ubuntu?"

Je préfère les solutions maison aux gros paquets volumineux comme Nagios, qui ont tendance à inonder ma boîte de réception déjà inondée. J'ai une petite boîte Ubuntu Linux sur mon réseau local:

lien

Il collecte des informations provenant d’autres zones (y compris les serveurs Web) à l’aide de scripts personnalisés, puis envoie un message électronique à un utilisateur local. Il exécute Postfix (SMTP) et Dovecot (POP3), de sorte que Postfix reçoit le courrier électronique et le remet à Dovecot. Ensuite, j'utilise Thunderbird sur mon bureau pour pointer sur Dovecot et récupérer les messages générés.

J'ai constaté que si je ne fais pas la chose sur mesure, je finis par recevoir un million de messages que j'ignore, même s'il y a un problème que je dois examiner. Les jolis graphes sont sympas, mais le fait de savoir précisément quel est le problème est bien meilleur. Cependant, un contrôle raffiné comme celui-ci n'est possible qu'avec un logiciel personnalisé.

    
réponse donnée daoperator 17.01.2015 - 23:21
la source

Lire d'autres questions sur les étiquettes