Pourquoi est-il dangereux de supprimer d'anciens noyaux?

36

J'ai perdu de la place sur mon disque de démarrage, alors j'ai décidé de supprimer les anciens noyaux. J'ai trouvé cette page qui décrit exactement ce que je devais faire: Documentation de Lubuntu: supprimer les anciens noyaux .

J'ai supprimé manuellement le noyau le plus ancien et maintenant tout va bien, mais je ne comprends pas une chose: à la fin de l'article, il y a du code qui peut supprimer toutes les anciennes versions du noyau, mais marqué comme avancé utilisateurs uniquement.

Je ne comprends pas vraiment quel est le danger ici. Cela semble idiot, mais ils semblent dire qu'il pourrait y avoir plus d'un noyau utilisé par une machine spécifique en même temps.

Est-il possible que différentes applications sur ma machine Ubuntu puissent utiliser différents noyaux simultanément? Pourquoi la suppression de tous les anciens noyaux est-elle automatiquement considérée comme dangereuse?

    
posée Sergei 10.04.2015 - 13:52
la source

4 réponses

51

La suppression d'anciens noyaux n'est pas intrinsèquement dangereuse, mais si vous supprimez tous vos noyaux et que vous redémarrez, vous serez laissé dans un écran Grub en colère. Correction nécessitant un savoir-faire significatif (comme cela, mais avec un apt-get install linux-generic à la fin).

La première fois que vous faites cela, c'est passionnant, mais les personnes qui cherchent à nettoyer leur menu Grub ou à récupérer de l’espace disque ne sont pas à la recherche de sensations fortes.

Le danger provient des utilisateurs qui copient un bloc de code qui, à leur insu et sans reconnaître les risques, ne s’applique pas. Il existe de nombreux exemples de détection d'anciens noyaux et peu sont parfaits. Même mon dernier effort comporte toujours des pièges. Et nous parlons d'un problème qui peut être résolu; De nombreux messages sur Ask Ubuntu peuvent entraîner une perte de données permanente s’ils sont mal utilisés.

Nous essayons de nous protéger contre les dommages en signalant le risque de rendre les utilisateurs conscients de problèmes potentiels . Dans le meilleur des cas, l'utilisateur sera préparé et équipé pour faire face à un problème et, dans le pire des cas, au moins, il ne pourra pas se plaindre de ne pas avoir été prévenu.

    
réponse donnée Oli 10.04.2015 - 14:09
la source
4

Les anciens noyaux font partie des paquets. Si vous supprimez simplement /boot/vmlinuz-3.13.0-44-generic , vous laisserez des miettes de paquets partout.

D'abord, trouvez quel noyau vous utilisez. Ne supprimez rien avec cette valeur est son nom:

$ uname -r  
3.13.0-49-generic  

YMMV. Ensuite, demandez à dpkg ce qu’il sait:

$ dpkg -l linux-*

Certains de ces paquets peuvent être supprimés, mais qu'y a-t-il d'autre? En utilisant une ligne extraite (sur MY system) de la sortie de dpkg -l linux-* :

 ii  linux-image-3.13.0-44-generic       3.13.0-44.73           amd64                  Linux kernel image for version 3.13.0 on 64 bit x86 SMP

Maintenant, nous verrons ce que les autres paquets ont -3.13.0-44 dans leurs noms:

$ dpkg -l *-3.13.0-44*

Une fois la dernière vérification effectuée pour vous assurer que le noyau actuel ( uname -r ) n'est PAS sur la liste des packages, vous pouvez commencer à les supprimer via le système de gestion de paquets de votre choix.

    
réponse donnée waltinator 10.04.2015 - 19:04
la source
0

La dernière fois que j'ai supprimé mes anciens noyaux, j'ai emprunté un ancien extrait de code. Eh bien, cet extrait de code m'avait obligé à redémarrer après l'installation du nouveau noyau, donc je me suis retrouvé sans noyau. Heureusement, je l'avais attrapé avant de redémarrer, mais comme d'autres l'ont dit, il se peut que je sois resté avec "l'écran de colère".

En bref, il s’agit simplement de quelque chose qui peut facilement être gâché, ce qui se traduit par un système brique qui peut être difficile à récupérer.

    
réponse donnée alfonsojon 10.04.2015 - 17:42
la source
0

Ce n'est pas dangereux. En utilisant Linux, vous pouvez faire exactement ce que vous voulez si vous connaissez les bonnes commandes.

Dans le répertoire /boot , vous pouvez faire un simple ls -la pour avoir une longue liste ainsi que pour trouver des fichiers ou répertoires cachés (qui ne sont pas supposés être là s'il en existe!).

À partir de ces informations, vous pouvez évaluer les dates et les anciennes versions des fichiers. Ne les supprimez pas tous, mais les fichiers les plus anciens correspondant à la même version.

À un moment donné, je pensais qu'il serait possible que, si vous avez compilé votre noyau à partir de la source, vous devrez en modifier un nouveau. Le fichier .config , dont je ne pense pas que ce soit le cas selon votre explication, restera là.

Donc, s’il arrive que, après avoir supprimé les anciens fichiers correspondant à une seule version et après avoir redémarré votre ordinateur, il se peut que vous rencontriez une panique du noyau.

La solution simple consiste à démarrer la machine avec un port USB ou CD / DVD Linux en direct. chroot dedans, et recompilez le noyau avec des outils tels que dracut .

    
réponse donnée Nitin J Mutkawoa 10.04.2015 - 17:18
la source

Lire d'autres questions sur les étiquettes