De nombreux répertoires ont un suffixe / extension ".d". Qu'est-ce que ça veut dire?

35

Mon système comporte 132 répertoires dont les noms se terminent par .d
Il existe également deux scripts dont les noms se terminent par .d

Mis à part les deux scripts malins ('/usr/sbin/invoke-rc.d', '/usr/sbin/update-rc.d'), je suppose que .d signifie répertoire ... (mais je me demande pourquoi ces scripts sont nommés ainsi).

Dans certains cas, le dossier parent du répertoire .d contient un fichier du même nom, mais sans la fin de .d .

# eg.
  /etc/apt/sources.list.d
  /etc/apt/sources.list

Y a-t-il une logique mystique de Linux à ce style de nommage?

Est-ce une convention de nommage profondément ancrée, ou est-ce à peu près aussi absolu que «foo» et «bar»?

    
posée Peter.O 16.10.2010 - 01:54
la source

1 réponse

42

Ceci est souvent utilisé pour les répertoires (d'où le "d") qui contiennent une collection de fichiers de configuration partielle. Tous les fichiers du répertoire sont combinés, parfois aussi avec d’autres fichiers, pour réaliser la configuration complète. Cela se fait souvent lorsque, traditionnellement, il n’existait qu’un seul fichier de configuration (par exemple dans votre exemple sources.list), mais que vous souhaitiez rendre les choses plus modulables ultérieurement.

Comme le mentionne Laurence, les répertoires /etc/rc?.d étaient probablement l’une des premières fois où cette coutume était utilisée.

    
réponse donnée JanC 16.10.2010 - 02:10
la source

Lire d'autres questions sur les étiquettes