Comment puis-je mettre à jour le noyau de mon serveur sans redémarrer?

29

C'est une question chargée car je suis déjà au courant et je suis très intéressé par ksplice . Le problème est que depuis leur achat par Oracle, ils ont été obligés de tirer de nombreuses distributions de serveurs des offres. La réponse n'est pas aussi simple qu'elle l'était autrefois.

J'ai remarqué une question sur Unix.SE qui stipule:

  

Vous pouvez créer vos propres correctifs ksplice pour les charger dynamiquement dans votre propre noyau

Super! Mais comment?!

J'ai installé le package gratuit ksplice dans le référentiel sur mon bureau (pas ksplice-uptrack qui n'est pas gratuit) et je souhaite maintenant générer et appliquer des mises à jour. Quel est le processus? Existe-t-il des scripts pour automatiser le processus?

En outre, si toutes les machines nécessaires aux mises à niveau sans redémarrage sont installées dans le noyau (et le package ksplice ), pourquoi ne pas en profiter par défaut?

Récemment, kGraft a été annoncé . Cela semble être à peu près le même résultat, donc si vous avez une réponse qui le concerne, je serais tout aussi heureux avec cela. Il est actuellement à quelques mois de sa sortie.

Remarque 1: Je suis ravi d’avoir une solution à côté de ksplice, mais elle doit fournir la même chose: mettre à jour le noyau qui peut être appliqué sans redémarrer le serveur.

Note 2: Je le répète; le "service" principal de ksplice ne supporte pas Ubuntu Server. Il avait l'habitude mais ça ne le fait plus. Lorsque je parle de vouloir utiliser ksplice, je parle des outils open source dans le package ksplice . Toute réponse qui parle de ksplice-uptrack n'est probablement pas ce que je recherche car c'est la partie qui s'intègre directement au "service" susmentionné.

    
posée Oli 26.09.2012 - 08:59
la source

6 réponses

6

Toutes les autres réponses sont excellentes, mais pour Ubuntu en particulier, Canonical fournit maintenant ce service le 16.04.

Cela utilise la technologie de correction en direct du noyau Linux en amont depuis la publication de la version 4.0.

    
réponse donnée dpb 19.10.2016 - 00:28
la source
6

Je ne connais pas grand chose à propos de ksplice mais j'ai pensé le mentionner - avez-vous entendu parler de kexec ? C'est peut-être ce dont vous avez besoin.

En ce qui concerne la question de savoir pourquoi nous n’avons pas adopté ce mécanisme par défaut? Eh bien, écraser la mémoire du noyau actuel alors qu'il est encore en cours d'exécution peut entraîner des problèmes potentiels. Il s'attend également à ce que les périphériques matériels se trouvent dans un état bien défini, ce qui n’est pas toujours possible.

Vous pouvez consulter l'article sur les développeurs IBM à ce sujet. pour décider si cela convient à vos besoins.

    
réponse donnée Marcin Kaminski 24.11.2012 - 01:08
la source
3

ksplice permettra le swap du noyau sans avoir besoin de redémarrer. Uptrack fonctionne dans ksplice et possède un fichier de configuration modifiable dans /etc/uptrack/uptrack.conf

    
réponse donnée blindfett 16.12.2012 - 04:48
la source
2

Il existe quelques alternatives totalement open-source à Ksplice qui ont toutes deux été soumises pour inclusion dans le noyau Linux principal. Il est trop tôt pour dire qui se retrouvera dans le noyau, mais vous pouvez toujours les essayer si vous êtes courageux:

  • kGraft , que vous avez déjà mentionné. L'un des ingénieurs du noyau d'Ubuntu a publié un article sur son blog: utiliser kgraft avec ubuntu
  • kpatch , actuellement en développement par Red Hat. Son site github contient des instructions pour l’essayer sur Ubuntu: lien

Vous pouvez en savoir plus sur les deux ici: Posts SUSE kGraft, Red Hat publie des correctifs Kpatch

    
réponse donnée bmaupin 26.08.2014 - 15:33
la source
1

Le wiki Arch Linux contenait des instructions: lien

La seule partie qui semble être spécifique à la distribution est comment installer ksplice lui-même. Puisque vous avez déjà compris cela, je pense que cela devrait vous aider à avancer.

    
réponse donnée bobpaul 04.02.2014 - 15:04
la source
0

Depuis le 16 juillet 2015, "Oracle Ksplice est offert gratuitement sur Fedora et Ubuntu Desktop Editions", officiellement.

Installez simplement le fichier .deb téléchargé que vous pouvez obtenir ici .

Si vous essayez sudo dpkg -i ksplice-uptrack.deb , vous devrez peut-être corriger les dépendances avec sudo apt-get install -f .

    
réponse donnée Pablo Bianchi 09.10.2015 - 21:14
la source

Lire d'autres questions sur les étiquettes