Debian Stable vs Ubuntu LTS pour Server?

74

Quelle est la meilleure plate-forme pour un serveur à usage professionnel?

Stable Debian ou Ubuntu LTS?

Le logiciel tiers que nous prévoyons d'utiliser fonctionne sur les deux. Quel est le meilleur sur ses propres mérites?

Prenez en compte des choses comme le noyau (Ubuntu par exemple a son propre noyau personnalisé pour les serveurs), et d’autres personnalisations spécifiques à Ubuntu.

Je n'arrête pas de faire des allers-retours et je dois décider si je peux recommander l'un ou l'autre à un client. En ce moment, je pense que je vais choisir Debian Stable.

Récemment, Ubuntu Server Edition 10.04.1 a eu quelques problèmes étranges ...

J'ai installé Ubuntu pour faire des mises à jour automatiques via un script simple, et tous les quelques mois, libapache2-mod-php5 est supprimé à cause de paquets contradictoires ... Cela me fait perdre la fonction php du serveur Web.

L'écurie Debian n'a rien fait de tel.

    
posée Soviero 29.11.2010 - 05:01
la source

6 réponses

59

Eh bien, je ne vois pas pourquoi les gens s’inquiètent de la qualité de la question. C'est clairement une décision que beaucoup de développeurs voudront peser avant de se déployer. Et il existe clairement des différences très pertinentes pour le déploiement de chacun.

Je pense que la principale considération et comparaison entre Debian stable et Ubuntu LTS est la sécurité et les mises à jour générales des paquets.

Les versions Debian "stables" sont supportées pendant un an après la prochaine version stable. Donc, si une écurie sort tous les deux ans et que vous avez démarré une version stable dès son lancement, vous obtenez trois ans de mises à jour:

  

L'équipe de sécurité essaie de prendre en charge une distribution stable pendant environ un an après la publication de la prochaine distribution stable, sauf lorsqu'une autre distribution stable est publiée au cours de cette année. Il n'est pas possible de prendre en charge trois distributions. supporter deux simultanément est déjà assez difficile.

Notez que la cadence Debian n’est pas garantie. Les versions stables sortent quand elles sont prêtes. Cela pourrait signifier que vous obtenez de 18 mois à 18 ans de soutien. Cela le rend très imprévisible, car vous ne saurez pas quand vous devez mettre à niveau jusqu'à ce que vous sachiez quand la prochaine écurie sera finalisée.

Comparez cela à une version de Ubuntu LTS , les mises à jour de bureau sont très similaires, mais pour les applications serveur et le noyau, vous obtenez un énorme 5 ans d'assistance, indépendamment des nouvelles versions de LTS à cette époque:

  

Une nouvelle version de LTS est généralement publiée tous les deux ans. Avec la version de support à long terme (LTS) v12.04, vous bénéficiez d’une assistance de cinq ans pour Ubuntu Desktop et Ubuntu Server. Il n'y a pas de frais supplémentaires pour la version LTS; Nous mettons notre meilleur travail à la disposition de tous sur les mêmes conditions gratuites.

Cela signifie que vous devriez être capable de déployer la dernière version de LTS sur une boîte et ne pas avoir à vous soucier de ne pas avoir de mises à jour de sécurité (pour les packages pris en charge) pendant des années. Lorsque vous avez plus d'une poignée de serveurs, ou seulement des applications qui ne permettent pas de temps d'arrêt pour tester les mises à niveau, ou qui n'ont tout simplement pas le temps de tester des mises à jour, Ubuntu a un grand avantage sur debian.

    
réponse donnée Oli 29.11.2010 - 11:15
la source
22

Pour répondre à votre question sur l’utilisation professionnelle / de production, j’estime qu’il ya plusieurs éléments clés qui ont été abordés, mais j'estime qu’un point est extrêmement crucial.

Gestion des packages et des packages

Il s’agit d’une différence essentielle entre Debian stable et Ubuntu LTS, surtout si vous êtes préoccupé par la longévité, la disponibilité, la stabilité, etc.

Ubuntu est publié tous les six mois et est basé sur la branche instable de Debian, ce qui signifie généralement un logiciel plus récent et plus à jour, mais qui présente l'inconvénient d'être considéré comme "instable" au moins dans un contexte d'entreprise. .

Maintenant, la version LTS repose principalement sur les tests Debian qui, en termes Debian, "représentent l’état de la prochaine version stable avant qu’elle ne soit considérée comme stable" et même si Ubuntu consacre beaucoup de temps et d’efforts stable une fois que les paquets ont été extraits de leurs branches Debian respectives, LTS est toujours basé sur la branche Testing qui, à son tour, est toujours considérée par Debian dans sa propre branche comme peu prête pour une utilisation en production ou autre.

Et la communauté de développeurs d'Ubuntu ne peut tout simplement pas rivaliser avec la même portée ou le même niveau de Debian, qui est probablement le plus grand logiciel communal jamais créé.

En termes simples, cela signifie que Ubuntu LTS est basé sur la branche de test Debian et même avec Ubuntus, les tentatives de stabilisation et de finition de leurs paquets de test après leur extraction ne sont pas égales au développement et à la maturité de Debian stable et de ses paquets . Debian stable est vraiment le Golden Standard pour une stabilité à toute épreuve.

    
réponse donnée jkrider 29.04.2012 - 09:15
la source
17

Je suis tombé sur ce sujet en faisant des recherches sur "les problèmes de stabilité des serveurs Ubuntu" - en cherchant des réponses à mes propres préoccupations concernant la stabilité du serveur Ubuntu.

Je dois admettre que je suis un fan Ubuntu à long terme, en particulier sur le bureau (depuis Breezy).

Case 1: "Fred"

J'ai d'abord déployé le serveur Ubuntu 8.04 sur une machine de production peu gourmande en utilisation; Il s'agit principalement d'un serveur Web de niveau "brochure-ware" avec environ 4/5 sites Web, qui fait également office de référentiel de sauvegarde hors site. Les paquets principaux sont Apache2, Mysql, Postgresql, PHP.

Il est dual core, a 2 Go de RAM, 2x 1 Go de disque dur configuré avec mdadm comme RAID1. Du point de vue de la stabilité, cela a été formidable, sauf qu’il semble mourir tous les 3 à 6 mois sans raison évidente, bien qu’il soit possible de combiner le journal après le journal.

J'ai conservé cette machine le 8.04, effectuant des mises à jour occasionnelles.

Case 2: "Charlie"

Charlie a fonctionné pendant une durée de vie similaire à celle de Fred, et est utilisé comme une machine de stockage et de stockage multimédia, un nœud de surveillance de serveur bureautique, une passerelle réseau pour les connexions distantes, un wiki et un hôte virtualbox. Les paquets principaux sont: Apache2, postgresql, mysql, PHP, webmin, samba et Virtual box - Non OSE (nous avions besoin de la fonctionnalité sans tête quand cela n'était pas supporté par l'OSE).

Du point de vue du matériel, Charlie est Quad core, avec 8 Go de RAM, dispose d'environ 10 To de stockage, réparti sur un certain nombre de disques SATA et IDE, certains disques durs RAID5, nous avons un drobo connecté sur FireWire, deux lecteurs usb externes et un autre drobo doivent être attachés.

Charlie a démarré sur Ubuntu 8.04, a été régulièrement mis à jour via dist-upgrade et est actuellement à 10.04.

Malheureusement, Charlie est aussi stable que saoul dans une bagarre.

Charlie a de fréquentes paniques du noyau, des MOO et nécessite un redémarrage toutes les 2-3 semaines. Le fait de passer à travers des bûches me gratte la tête.

Résumer

J'aime le serveur Ubuntu, il est familier, relativement bien présenté, j'adore aptitude (qui devrait être le gestionnaire de paquets par défaut IMHO, les paquets / applications tels que UFW, Fail2Ban, Denwhosts, logwate, etc. / p>

Mais les deux boîtes serveur Ubuntu ont des temps de réponse mesurés en semaines ou en mois, si nous avons de la chance, et oui, pendant ce temps nous avons changé le matériel et ré-installé de scracth, testé le disques, testé la RAM.

En comparaison, j'ai des grappes de HP DL360 G5, DL380 G5, DL380 G6 où la disponibilité est mesurée en années, parfois en milliers de jours.

Ceux-ci exécutent CentOS - et ne flottent pas sur mon bateau comme UBuntu Server, mais il semble beaucoup plus stable, mais je ne sais pas si c'est le matériel ou le système d'exploitation.

Juste ma valeur de deux pence.

    
réponse donnée ByteCode 04.11.2011 - 10:58
la source
3

Je teste les hyperviseurs xen depuis 2 ans maintenant et la règle générale est un noyau plus récent = plus de performances / stabilité. À cet égard, Ubuntu LTS est presque comme Arch Linux avec le support. Debian a bien fonctionné avec Intel / Nvidia, dès que nous avons commencé à tester AMD "hit the fan". Debian avec xenkernel à partir de testing n'a toujours pas de correction pour les processeurs AMD FX 81xx, je ne parlerai même pas de référentiel "stable". La grande communauté est bonne et tout, mais la réactivité de Canonicals était meilleure chaque fois qu’elle était nécessaire (peut-être par hasard).

Je pense que dans 3 ou 4 mois, il y aura suffisamment de statistiques pour que je puisse dire clairement, mais je suis convaincu que tous les hyperviseurs migreront vers un serveur Ubuntu.

    
réponse donnée lxk 20.11.2012 - 13:12
la source
3

Voir la réponse de ByteCode, je pensais que je fournirais mon expérience anecdotique avec Ubuntu LTS sur un serveur de travail.

La boîte: AMD 1055t, 4 Go de RAM, RAID matériel 4 To 5, carte mère enthousiaste avec un overclocking léger. Beaucoup de fans & amp; les 4 disques RAID sont externes & amp; monté sur une grande plaque en aluminium avec du cuivre comme dissipateur de chaleur de l'autre côté.

Installé Ubuntu 10.04 LTS en 2011 je pense. Peut-être été 2010. Jamais fait une mise à niveau dist. Rarement si jamais mis à jour du tout, comme je ne l'ai pas fait assez souvent et que les dépendances se sont brisées. Il a été fermé en septembre 2011 lorsque le courant de San Diego s'est éteint pendant des heures. La prochaine fois, c’est cette année que j’ai déménagé dans un meuble.

Mon truc? Négligence totale. Rarement mis à jour & amp; quand je l'ai fait, j'ai utilisé l'aptitude. Ensuite, nous avons eu 3 pannes de courant d'affilée hier. Aurait dû le laisser tout le temps, mais la dernière fois que quelque chose a mal tourné avec le disque dur et Ubuntu ne démarre pas. Donc, nouveau temps de disque dur et j'installe Debian maintenant, depuis ma lecture, il semblerait que Debian soit meilleur pour l’installation et l’oubli.

éditer / mettre à jour 1,5 ans plus tard

Debian n’a pas installé aussi facilement que je le voudrais sur mon dernier serveur, alors je suis de retour sur le dernier LTS Ubuntu. Le temps de disponibilité serait beaucoup plus impressionnant que 29 jours, mais il a fallu le fermer pour supprimer deux disques défectueux du raid zfs. Cela fait une demi-décennie que je lance ubuntu pour le serveur de fichiers de l’œuvre et c’est solide. Pas une seule fois je ne peux blâmer le système d'exploitation. Heck, cela m'a même sauvé quand ce système AMD mentionné ci-dessus a commencé à avoir des paniques du noyau de la RAM en essayant d'aller mal.

Je n'ai jamais acheté de serveur Windows, mais au moins une fois par an, l'un de nos ordinateurs Windows effectue une mise à jour et, au redémarrage, ce n'est plus tout à fait la même chose. Je n'ai jamais eu ça avec linux ...

    
réponse donnée Chris K 27.12.2013 - 23:33
la source
0

Terminologie et signification de "serveur à usage professionnel" Pour moi, le terme "serveur à usage professionnel" comprend un large éventail d'attributs. Il est parfois difficile de répondre à une telle question.

Par exemple, le terme "stable" signifie pour certains d’entre nous un logiciel qui ne plante pas. Par exemple, lorsque le terme "stable" pourrait également signifier un logiciel qui est publié / marqué comme "stable" et qui ne changera pas pour le moment avant la sortie suivante, par ex. libérez GNU Debian Lenny et la version suivante GNU Debian Squeeze. Comme vous pouvez le voir "$ stable" -ne "stable";)

La sécurité est un autre terme élastique. Par exemple, Ubuntu utilise toujours la sécurité la plus récente pour compiler les indicateurs et les fonctionnalités lors de la compilation et de la construction de leurs packages. Par exemple. heap / stack buffer-overflow, randomisation de la disposition de l'espace adresse (ASLR) ou exécutable indépendant de la position (PIE). GNU Debian n'implémente toujours pas PIE dans sa version stable "Squeeze" car le code source doit être adopté (modifié) pour permettre la compilation en utilisant ces drapeaux de sécurité et comme politique de stabilité de GNU Debian signifie ne pas changer choses lors d'une version en cours d'exécution. Cependant, il est prévu d’activer ces fonctionnalités dans la prochaine version (Wheezy), actuellement disponible dans la branche testing.

Les licences de logiciels peuvent également poser problème. GNU Debian consacre de gros efforts pour être clair sur les problèmes de licences de logiciels, par exemple Iceweasel vs. Firefox ... Cela dit, GNU Debian déploie de gros efforts pour vous fournir également un large éventail de logiciels libres et stables, prêts à être utilisés en production. Un autre exemple est que les parties principales du noyau Linux se trouvent toujours sous GPLv2 et que, par conséquent, GNU Debian n'utilise pas autant de pilotes fournisseurs non libres que Ubuntu. Résultant en un support matériel plus large avec Ubuntu. En revanche, avec GNU Debian, vous êtes moins exposé à d’autres sociétés fortement spécialisées dans les brevets et les licences de logiciels en matière de conflits d’intérêts.

À la toute fin, vous devez choisir la bonne distribution GNU qui convient le mieux à vos besoins.

    
réponse donnée sam 17.03.2013 - 08:07
la source

Lire d'autres questions sur les étiquettes